VIDAL Recos

Migraine

Prise en charge
Mise à jour : 22 Janvier 2019
Prise en charge
Migraine : traitement de la crise
Migraine : traitement de la crise
1
Traitement de la crise
Il doit être le plus précoce possible.
Selon l'intensité de la crise et l'efficacité des médicaments lors des crises antérieures, il peut être :
soit non spécifique (AINS ou aspirineGrade A ou paracétamol seulGrade C) en cas de crise légère à modérée ;
soit spécifique (triptan ou dérivé ergoté, dihydroergotamine en sprayGrade A ou ergotamineGrade B), en cas de crise sévère d'emblée ou résistant aux AINS.
Les dérivés ergotés et la dihydroergotamine peuvent être utilisés chez les patients non répondeurs aux triptans (échec du traitement de 3 crises avec 2 triptans différents).
En cas de crise avec aura, il est recommandé d'attendre le début de la céphalée pour utiliser les triptans ou les dérivés ergotés.AE
2
Évaluation du traitement après 2 heures
En cas de soulagement significatif et de bonne tolérance du traitement 2 heures après 1 prise unique, le traitement ne doit pas être modifié.AE
Si le patient est un migraineux connu et que l'évaluation de son précédent traitement non spécifique révèle une inefficacité à 2 heures, et/ou plusieurs prises, et/ou une mauvaise tolérance, et/ou une reprise d'activité retardée et anormale, l'ordonnance pour la crise suivante comportera un AINS à prendre d'emblée et un triptan ou un dérivé ergoté à prendre en l'absence de soulagement 2 heures après la prise de l'AINS.
Une 2e prise de triptan n'est justifiée qu'en cas de récurrence (récidive de la crise de migraine dans les 24 heures après le soulagement de la crise initiale).
Les médicaments associant la caféine au paracétamol ou à l'aspirine ne sont pas recommandés : risque d'abus médicamenteux.AE
Il est recommandé d'éviter les opioïdes seuls ou en association : risque d'abus médicamenteux, voire d'une addiction.AE
3
Évaluation de la fréquence des crises
La tenue d'un agenda des crises est recommandée pendant 6 mois (date de survenue, durée, intensité de la douleur, traitement prescrit ou non).AE
Il est recommandé de comptabiliser le nombre des prises mensuelles d'antimigraineux, spécifiques ou non spécifiques, pour dépister un éventuel abus médicamenteux.
1
Traitement de la crise
Il doit être le plus précoce possible.
Selon l'intensité de la crise et l'efficacité des médicaments lors des crises antérieures, il peut être :
soit non spécifique (AINS ou aspirineGrade A ou paracétamol seulGrade C) en cas de crise légère à modérée ;
soit spécifique (triptan ou dérivé ergoté, dihydroergotamine en sprayGrade A ou ergotamineGrade B), en cas de crise sévère d'emblée ou résistant aux AINS.
Les dérivés ergotés et la dihydroergotamine peuvent être utilisés chez les patients non répondeurs aux triptans (échec du traitement de 3 crises avec 2 triptans différents).
En cas de crise avec aura, il est recommandé d'attendre le début de la céphalée pour utiliser les triptans ou les dérivés ergotés.AE
2
Évaluation du traitement après 2 heures
En cas de soulagement significatif et de bonne tolérance du traitement 2 heures après 1 prise unique, le traitement ne doit pas être modifié.AE
Si le patient est un migraineux connu et que l'évaluation de son précédent traitement non spécifique révèle une inefficacité à 2 heures, et/ou plusieurs prises, et/ou une mauvaise tolérance, et/ou une reprise d'activité retardée et anormale, l'ordonnance pour la crise suivante comportera un AINS à prendre d'emblée et un triptan ou un dérivé ergoté à prendre en l'absence de soulagement 2 heures après la prise de l'AINS.
Une 2e prise de triptan n'est justifiée qu'en cas de récurrence (récidive de la crise de migraine dans les 24 heures après le soulagement de la crise initiale).
Les médicaments associant la caféine au paracétamol ou à l'aspirine ne sont pas recommandés : risque d'abus médicamenteux.AE
Il est recommandé d'éviter les opioïdes seuls ou en association : risque d'abus médicamenteux, voire d'une addiction.AE
3
Évaluation de la fréquence des crises
La tenue d'un agenda des crises est recommandée pendant 6 mois (date de survenue, durée, intensité de la douleur, traitement prescrit ou non).AE
Il est recommandé de comptabiliser le nombre des prises mensuelles d'antimigraineux, spécifiques ou non spécifiques, pour dépister un éventuel abus médicamenteux.
La suite de cette rubrique est réservée aux professionnels de santé libéraux et pharmaciens d'officine exerçant en France (en activité, étudiants ou retraités), et disposant d'un compte valide.

Se connecter ou S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.