VIDAL Recos

Ulcère gastroduodénal

Prise en charge
Mise à jour : 22 Janvier 2019
Prise en charge
Ulcère duodénal
Ulcère duodénal
1
Recherche de Helicobacter pylori
En cas d'ulcère, elle est basée sur l'examen anatomopathologique de biopsies avec, si possible, examen bactériologique et étude de la sensibilité aux antibiotiques.
2
Éradication de Helicobacter pylori
L'éradication de H. pylori permet de modifier l'évolution naturelle de la maladie ulcéreuse en réduisant fortement la fréquence des récidives et sans doute des complications. Elle dispense d'un traitement au long cours par un antisécrétoire.Grade A
Lorsque l'ulcère est non compliqué, un traitement d'éradication est suffisant, sauf en cas de poursuite d'un traitement par AINS et/ou anticoagulant et/ou antiagrégant.Grade A
Du fait du développement des résistances bactériennes, les schémas thérapeutiques ont été modifiés.
Le schéma classique, trithérapie de 7 jours (2 antibiotiques + IPP pendant 7 jours), ne doit plus être utilisé.
Nouveaux schémas en cas de traitement probabiliste : en 1re intention, quadrithérapie pendant 14 jours « concomitante » : IPP, amoxicilline, clarithromycine, métronidazole, ou quadrithérapie pendant 10 jours « avec bismuth » : oméprazole, sel de bismuth, tétracycline, métronidazole.
En cas d'isolement de la souche et d'antibiogramme, traitement guidé : trithérapie de 10 jours avec amoxicilline + IPP + clarithromycine (si souche Clari S) ou lévofloxacine (si souche Lévo S) ou quadrithérapie de 10 jours « avec bismuth » (si souche Lévo R).
3
Poursuite du traitement antiulcéreuxAE
La durée du traitement est décidée en fonction de la symptomatologie clinique (douleurs, hémorragies) et/ou de la taille de l'ulcère à l'endoscopie. Tant que l'éradication n'a pas été obtenue, un traitement continu par IPP est recommandé.Grade A
4
Contrôle de l'éradication de Helicobacter pylori
Il est indispensable, compte tenu de la possibilité d'échec de l'éradication. Il est basé sur le test respiratoire à l'urée marquée (13C). Ce dernier est fondé sur l'activité uréasique de H. pylori : il comporte l'ingestion d'une dose d'urée marquée au 13C (isotope stable), avec mesure, avant et 30 minutes après ingestion, de la concentration en 13C02 dans l'air expiré. La sensibilité du test au 13C est supérieure à 90 % s'il est pratiqué au moins 4 semaines après arrêt des antibiotiques et 2 semaines après arrêt de l'IPP.
En cas d'échec d'éradication (10 % des cas), traitement de 2e ligne par la quadrithérapie non utilisée en 1re ligne.
1
Recherche de Helicobacter pylori
En cas d'ulcère, elle est basée sur l'examen anatomopathologique de biopsies avec, si possible, examen bactériologique et étude de la sensibilité aux antibiotiques.
2
Éradication de Helicobacter pylori
L'éradication de H. pylori permet de modifier l'évolution naturelle de la maladie ulcéreuse en réduisant fortement la fréquence des récidives et sans doute des complications. Elle dispense d'un traitement au long cours par un antisécrétoire.Grade A
Lorsque l'ulcère est non compliqué, un traitement d'éradication est suffisant, sauf en cas de poursuite d'un traitement par AINS et/ou anticoagulant et/ou antiagrégant.Grade A
Du fait du développement des résistances bactériennes, les schémas thérapeutiques ont été modifiés.
Le schéma classique, trithérapie de 7 jours (2 antibiotiques + IPP pendant 7 jours), ne doit plus être utilisé.
Nouveaux schémas en cas de traitement probabiliste : en 1re intention, quadrithérapie pendant 14 jours « concomitante » : IPP, amoxicilline, clarithromycine, métronidazole, ou quadrithérapie pendant 10 jours « avec bismuth » : oméprazole, sel de bismuth, tétracycline, métronidazole.
En cas d'isolement de la souche et d'antibiogramme, traitement guidé : trithérapie de 10 jours avec amoxicilline + IPP + clarithromycine (si souche Clari S) ou lévofloxacine (si souche Lévo S) ou quadrithérapie de 10 jours « avec bismuth » (si souche Lévo R).
3
Poursuite du traitement antiulcéreuxAE
La durée du traitement est décidée en fonction de la symptomatologie clinique (douleurs, hémorragies) et/ou de la taille de l'ulcère à l'endoscopie. Tant que l'éradication n'a pas été obtenue, un traitement continu par IPP est recommandé.Grade A
4
Contrôle de l'éradication de Helicobacter pylori
Il est indispensable, compte tenu de la possibilité d'échec de l'éradication. Il est basé sur le test respiratoire à l'urée marquée (13C). Ce dernier est fondé sur l'activité uréasique de H. pylori : il comporte l'ingestion d'une dose d'urée marquée au 13C (isotope stable), avec mesure, avant et 30 minutes après ingestion, de la concentration en 13C02 dans l'air expiré. La sensibilité du test au 13C est supérieure à 90 % s'il est pratiqué au moins 4 semaines après arrêt des antibiotiques et 2 semaines après arrêt de l'IPP.
En cas d'échec d'éradication (10 % des cas), traitement de 2e ligne par la quadrithérapie non utilisée en 1re ligne.
La suite de cette rubrique est réservée aux professionnels de santé libéraux et pharmaciens d'officine exerçant en France (en activité, étudiants ou retraités), et disposant d'un compte valide.

Se connecter ou S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.