VIDAL Recos

Verrue cutanée

Prise en charge
Mise à jour : 22 Janvier 2019
Prise en charge
Verrue cutanée
Verrue cutanée
1
Facteurs favorisants
En cas de formes profuses, essentiellement chez l'adulte, rechercher une immunodépression (déficit de l'immunité cellulaire, VIH, médicaments immunosuppresseurs).
2
Traitement initial
Le traitement des verrues est extrêmement sensible à la suggestion et des traitements comme l'application de sparadrap peuvent être efficaces.
Le choix du traitement est conditionné par la forme clinique et la localisation : les verrues très hyperkératosiques et exophytiques sont préférentiellement traitées par kératolytiques, précédé d'un décapage mécanique (bistouri). Les rétinoïdes locaux sont proposés sur les verrues planes du visage.
La durée de l'utilisation des kératolytiques dépend de l'évolution clinique et de la tolérance du traitement (risque de lésions caustiques ou d'irritation) : applications poursuivies jusqu'à la disparition clinique de la lésion.
L'association de plusieurs méthodes est possible : par exemple, l'application des kératolytiques avant la séance de cryothérapie.
Avant d'envisager une cryothérapie, le patient doit être prévenu du caractère très douloureux de ce traitement et de la nécessité fréquente de plusieurs applications à 2 ou 3 semaines d'intervalle.
L'évaluation de l'efficacité des traitements doit se faire à distance.
3
Traitement de la douleur
En cas de douleur, un traitement antalgique est prescrit.
Dans le cas des verrues plantaires douloureuses, le décapage au bistouri permet souvent de soulager immédiatement la douleur.
1
Facteurs favorisants
En cas de formes profuses, essentiellement chez l'adulte, rechercher une immunodépression (déficit de l'immunité cellulaire, VIH, médicaments immunosuppresseurs).
2
Traitement initial
Le traitement des verrues est extrêmement sensible à la suggestion et des traitements comme l'application de sparadrap peuvent être efficaces.
Le choix du traitement est conditionné par la forme clinique et la localisation : les verrues très hyperkératosiques et exophytiques sont préférentiellement traitées par kératolytiques, précédé d'un décapage mécanique (bistouri). Les rétinoïdes locaux sont proposés sur les verrues planes du visage.
La durée de l'utilisation des kératolytiques dépend de l'évolution clinique et de la tolérance du traitement (risque de lésions caustiques ou d'irritation) : applications poursuivies jusqu'à la disparition clinique de la lésion.
L'association de plusieurs méthodes est possible : par exemple, l'application des kératolytiques avant la séance de cryothérapie.
Avant d'envisager une cryothérapie, le patient doit être prévenu du caractère très douloureux de ce traitement et de la nécessité fréquente de plusieurs applications à 2 ou 3 semaines d'intervalle.
L'évaluation de l'efficacité des traitements doit se faire à distance.
3
Traitement de la douleur
En cas de douleur, un traitement antalgique est prescrit.
Dans le cas des verrues plantaires douloureuses, le décapage au bistouri permet souvent de soulager immédiatement la douleur.
Cas particuliers
Immunodépression
Immunodépression
La prise en charge de l'immunodépression et la réduction des traitements immunosuppresseurs contribuent à l'amélioration clinique. Les verrues des patients immunodéprimés sont souvent profuses et très polymorphes. Les infections à l'HPV peuvent se compliquer d'une éventuelle transformation carcinomateuse, ce qui impose une surveillance régulière. La prise en charge des verrues profuses de l'immunodéprimé est difficile et peut faire appel à des traitements hors indication d'AMM (non exposés dans cette Reco).
La suite de cette rubrique est réservée aux professionnels de santé libéraux et pharmaciens d'officine exerçant en France (en activité, étudiants ou retraités), et disposant d'un compte valide.

Se connecter ou S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.