VIDAL Recos

Interruption de grossesse

Prise en charge
Mise à jour : 22 Janvier 2019
Prise en charge
IVG
IVG
1
Consultation pré-IVG
Après détermination du terme (≤ 14 SA), elle permet d'informer la patiente sur la technique (médicamenteuse ou chirurgicale), le type d'anesthésie (locale ou générale) et le délai de réflexion possible. Le dossier guide d'information doit être remis à la femme à cette occasion (DGS, novembre 2014).
Une détermination du groupe rhésus et la recherche d'agglutinines irrégulières sont nécessaires.AE Un dépistage des infections sexuellement transmissibles et un frottis cervical peuvent être proposés. Il faut insister sur le fait qu'une contraception sera mise en place au décours de l'IVG.
L'autorisation parentale n'est pas nécessaire pour les mineures qui peuvent choisir le secret et se faire accompagner par un adulte qui n'a pas de responsabilité juridique.
Un entretien psychosocial est obligatoire pour les mineures. Il doit être systématiquement proposé aux adultes.
2
Délai de réflexion (non obligatoire)
D'une durée de 7 jours, il peut être raccourci à 1 ou 2 jours entre 12 et 14 SA (procédure d'urgence).
3
Choix de la technique
Avant 9 SA : elle peut être médicamenteuse ou chirurgicale selon l'offre de soins disponible et les préférences de la femme.
Entre 9 SA + 1 jour et 14 SA : technique chirurgicale.
4
Technique médicamenteuse
Elle repose sur l'association d'une antiprogestérone (mifépristone) suivie, 36 à 48 heures après, d'une prostaglandine (misoprostol ou géméprost), selon un protocole précis, dont le respect conditionne l'efficacité (voir rubrique Protocoles).
L'hémorragie vaginale survient le plus souvent 3 à 4 heures suivant la prise du misoprostol.
Informer la femme de la nécessité de consulter en l'absence de saignement, et du risque d'échec qui imposerait une IVG chirurgicale.
5
Technique chirurgicale
Elle est recommandée par la HAS chez la nullipare aux 8e et 9e SA et chez toutes les femmes entre la 10e et la 14e SA.
Elle est précédée d'une préparation du col : mifépristone 200 mg per os 36 à 48 heures avant l'aspiration ou misoprostol 400 μg per os 3 ou 4 heures avant l'aspiration ou géméprost 1 µg par voie vaginale 3 heures avant l'aspiration.
Le contenu utérin est aspiré sous anesthésie locale ou générale.Grade A
Un traitement antalgique est associé si besoin.
1
Consultation pré-IVG
Après détermination du terme (≤ 14 SA), elle permet d'informer la patiente sur la technique (médicamenteuse ou chirurgicale), le type d'anesthésie (locale ou générale) et le délai de réflexion possible. Le dossier guide d'information doit être remis à la femme à cette occasion (DGS, novembre 2014).
Une détermination du groupe rhésus et la recherche d'agglutinines irrégulières sont nécessaires.AE Un dépistage des infections sexuellement transmissibles et un frottis cervical peuvent être proposés. Il faut insister sur le fait qu'une contraception sera mise en place au décours de l'IVG.
L'autorisation parentale n'est pas nécessaire pour les mineures qui peuvent choisir le secret et se faire accompagner par un adulte qui n'a pas de responsabilité juridique.
Un entretien psychosocial est obligatoire pour les mineures. Il doit être systématiquement proposé aux adultes.
2
Délai de réflexion (non obligatoire)
D'une durée de 7 jours, il peut être raccourci à 1 ou 2 jours entre 12 et 14 SA (procédure d'urgence).
3
Choix de la technique
Avant 9 SA : elle peut être médicamenteuse ou chirurgicale selon l'offre de soins disponible et les préférences de la femme.
Entre 9 SA + 1 jour et 14 SA : technique chirurgicale.
4
Technique médicamenteuse
Elle repose sur l'association d'une antiprogestérone (mifépristone) suivie, 36 à 48 heures après, d'une prostaglandine (misoprostol ou géméprost), selon un protocole précis, dont le respect conditionne l'efficacité (voir rubrique Protocoles).
L'hémorragie vaginale survient le plus souvent 3 à 4 heures suivant la prise du misoprostol.
Informer la femme de la nécessité de consulter en l'absence de saignement, et du risque d'échec qui imposerait une IVG chirurgicale.
5
Technique chirurgicale
Elle est recommandée par la HAS chez la nullipare aux 8e et 9e SA et chez toutes les femmes entre la 10e et la 14e SA.
Elle est précédée d'une préparation du col : mifépristone 200 mg per os 36 à 48 heures avant l'aspiration ou misoprostol 400 μg per os 3 ou 4 heures avant l'aspiration ou géméprost 1 µg par voie vaginale 3 heures avant l'aspiration.
Le contenu utérin est aspiré sous anesthésie locale ou générale.Grade A
Un traitement antalgique est associé si besoin.
La suite de cette rubrique est réservée aux professionnels de santé libéraux et pharmaciens d'officine exerçant en France (en activité, étudiants ou retraités), et disposant d'un compte valide.

Se connecter ou S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.