VIDAL Recos

Lyme (maladie de)

Prise en charge
Mise à jour : 22 Janvier 2019
Prise en charge
Boréliose
Boréliose
1
Prise en charge initiale
Le retrait de la tique doit intervenir le plus tôt possible, avec une pince fine ou un « tire-tique », par tractions perpendiculaires à la peau associées à une rotation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, suivies d'une désinfection locale. L'utilisation d'éther n'est pas recommandée.
Aucun bilan biologique ni traitement antibiotique ne sont nécessaires.
Le patient doit être informé du risque de survenue d'un érythème migrant.
2
Situations ne nécessitant pas de sérologieGrade C
La sérologie n'est pas indiquée en cas d'érythème migrant typique, de piqûre de tique sans manifestation clinique, chez les sujets asymptomatiques ou présentant des signes mineurs, en dépistage systématique des sujets exposés, en contrôle systématique des patients traités.
3
Traitement de la phase primaire
Une antibiothérapie précoce est recommandée en cas d'érythème migrantAE : amoxicilline ou doxycycline par voie orale pendant 14 jours (21 jours en cas d'érythème migrant multiple ou accompagné de signes extracutanés).
La doxycycline est contre-indiquée chez l'enfant avant 8 ans et chez la femme enceinte ou allaitante. L'utilisation des autres cyclines n'est pas recommandée.
Le suivi est clinique, sans contrôle sérologique. Les signes cutanés peuvent mettre plus de 1 mois à disparaître.
4
Traitement des phases secondaire et tertiaire
Les recommandations ne concernent que les formes neurologiques et articulaires de l'adulte. Pour les formes neurologiques, le traitement oral n'est recommandé qu'en cas de paralysie faciale isolée, sans méningite associée. Dans les autres cas, la voie parentérale est privilégiée. Les principaux antibiotiques sont l'amoxicilline, la ceftriaxone et la doxycycline. Le céfuroxime (hors AMM) et l'azithromycine (hors AMM) sont des alternatives au traitement de 1re intention. La durée des traitements est variable suivant les localisations et leur gravité : les durées proposées varient de 14 à 28 jours. (Voir Cas particuliers.)
Le suivi clinique est de plusieurs semaines. La guérison est d'autant plus lente que le traitement a été tardif. Une nouvelle sérologie n'est pas justifiée pour suivre l'évolution.
La prolongation ou la reprise de l'antibiothérapie peut être proposée dans certaines formes tardives de neuroborréliose ou d'arthrite. En revanche, elle n'est pas justifiée et ne modifie pas l'évolution d'un syndrome post-Lyme.Grade B
1
Prise en charge initiale
Le retrait de la tique doit intervenir le plus tôt possible, avec une pince fine ou un « tire-tique », par tractions perpendiculaires à la peau associées à une rotation dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, suivies d'une désinfection locale. L'utilisation d'éther n'est pas recommandée.
Aucun bilan biologique ni traitement antibiotique ne sont nécessaires.
Le patient doit être informé du risque de survenue d'un érythème migrant.
2
Situations ne nécessitant pas de sérologieGrade C
La sérologie n'est pas indiquée en cas d'érythème migrant typique, de piqûre de tique sans manifestation clinique, chez les sujets asymptomatiques ou présentant des signes mineurs, en dépistage systématique des sujets exposés, en contrôle systématique des patients traités.
3
Traitement de la phase primaire
Une antibiothérapie précoce est recommandée en cas d'érythème migrantAE : amoxicilline ou doxycycline par voie orale pendant 14 jours (21 jours en cas d'érythème migrant multiple ou accompagné de signes extracutanés).
La doxycycline est contre-indiquée chez l'enfant avant 8 ans et chez la femme enceinte ou allaitante. L'utilisation des autres cyclines n'est pas recommandée.
Le suivi est clinique, sans contrôle sérologique. Les signes cutanés peuvent mettre plus de 1 mois à disparaître.
4
Traitement des phases secondaire et tertiaire
Les recommandations ne concernent que les formes neurologiques et articulaires de l'adulte. Pour les formes neurologiques, le traitement oral n'est recommandé qu'en cas de paralysie faciale isolée, sans méningite associée. Dans les autres cas, la voie parentérale est privilégiée. Les principaux antibiotiques sont l'amoxicilline, la ceftriaxone et la doxycycline. Le céfuroxime (hors AMM) et l'azithromycine (hors AMM) sont des alternatives au traitement de 1re intention. La durée des traitements est variable suivant les localisations et leur gravité : les durées proposées varient de 14 à 28 jours. (Voir Cas particuliers.)
Le suivi clinique est de plusieurs semaines. La guérison est d'autant plus lente que le traitement a été tardif. Une nouvelle sérologie n'est pas justifiée pour suivre l'évolution.
La prolongation ou la reprise de l'antibiothérapie peut être proposée dans certaines formes tardives de neuroborréliose ou d'arthrite. En revanche, elle n'est pas justifiée et ne modifie pas l'évolution d'un syndrome post-Lyme.Grade B
Suivi et adaptation du traitement
GrossesseEnfant de moins de 8 ansPatient immunodéprimé
Antibioprophylaxie
Elle n'est en règle générale pas recommandée après une piqûre de tique. En zone d'endémie, elle peut cependant être discutée au cas par cas dans des situations à haut risque de contamination (piqûres multiples, long délai d'attachement, fort taux d'infestation connu). On préconise dans ce cas la doxycycline per os en monodose (200 mg)Grade A ou l'amoxicilline per os (3 g par jour pendant 10 à 14 jours)Grade B.
Pour la femme enceinte, il n'y a pas de démonstration que le risque d'infection ou de malformation fœtale soit augmenté. Si une antibioprophylaxie est décidée, on utilise l'amoxicilline per os (3 g par jour pendant 10 jours)Grade C.
Chez l'enfant de moins de 8 ans, l'antibioprophylaxie, si elle est décidée, sera l'amoxicilline per os (50 mg/kg par jour pendant 10 jours)Grade C, la doxycycline étant contre-indiquée.
L'immunodéprimé présente un risque théorique accru de dissémination de la maladie. L'antibioprophylaxie sera éventuellement prolongée selon l'importance du déficit immunitaire.Grade C
AdulteEnfantGrossesseAllaitement
Traitements de la phase primaire
AntibiotiquePosologie ; durée
Adulte
1re intentionAmoxicilline1 g 3 fois/jour ; 14-21 jours
ou doxycycline200 mg/jour en 2 prises ; 14-21 jours
2e intention
si contre-indications à amoxicilline et/ou doxycycline
Céfuroxime-axétil500 mg 2 fois/jour ; 14-21 jours
3e intentionAzithromycine500 mg 1 fois/jour ; 10 jours
Enfant
1re intention < 8 ansAmoxicilline50 mg/kg/jour en 3 prises ; 14-21 jours
1re intention > 8 ansAmoxicilline50 mg/kg/jour en 3 prises ; 14-21 jours
ou doxycycline4 mg/kg/jour en 2 prises maximum 100 mg/prise ; 14-21 jours
2e intentionCéfuroxime-axétil30 mg/kg/jour en 2 prises maximum 500 mg/prise ; 14-21 jours
3e intentionAzithromycine20 mg/kg par jour en 1 prise maximum 500 mg/prise ; 10 jours
Femme enceinte ou qui allaite
1re intentionAmoxicilline1 g 3 fois/jour ; 14-21 jours
2e intentionCéfuroxime-axétil500 mg 2 fois/jour ; 14-21 jours
3e intention à partir du 2e trimestre de la grossesseAzithromycine500 mg 1 fois/jour ; 10 jours
Adulte
Traitement des phases secondaire et tertiaire de l'adulte
Options thérapeutiques
Situations cliniques1re intention2e intention
Paralysie faciale (PF) isoléeDoxycycline per os 200 mg pendant 14 à 21 jours
ou amoxicilline per os 1 g 3 fois/jour pendant 14 à 21 jours
Autres formes de neuroborréliose dont PF avec méningiteCeftriaxone IV 2 g/jour pendant 21 à 28 jours (voie IM également possible) Pénicilline G IV 18-24 MUI/jour pendant 21 à 28 jours ou doxycycline per os 200 mg/jour pendant 21 à 28 jours
Arthrites aiguësDoxycycline per os 200 mg/jour pendant 21 à 28 joursAmoxicilline per os 1 g 3 fois/jour pendant 21 à 28 jours
Arthrites récidivantes ou chroniquesDoxycycline per os 200 mg/jour pendant 30 à 90 jours ou ceftriaxone IM/IV 2 g/jour
pendant 14 à 21 jours
Lymphocytome cutané béninDoxycycline per os 200 mg/jour
pendant 14 à 21 jours
Acrodermatite atrophiante chroniqueDoxycycline per os 200 mg/jour pendant 28 jours ou ceftriaxone IV ou IM 2 g/jour pendant 14 à 21 jours
Atteintes cardiaquesCeftriaxone IV 2 g/jour pendant 21 à 28 jours
Enfant
Traitement des phases tardives chez l'enfant
Il est identique à celui de l'adulte, en tenant compte des contre-indications liées à l'âge (cyclines contre-indiquées avant 8 ans) et des ajustements posologiques.
La suite de cette rubrique est réservée aux professionnels de santé libéraux et pharmaciens d'officine exerçant en France (en activité, étudiants ou retraités), et disposant d'un compte valide.

Se connecter ou S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.