VIDAL Recos

Toux de l'adulte

Prise en charge
Mise à jour : 22 Janvier 2019
Prise en charge
Toux de l'adulte
Toux de l'adulte
1
Signes de gravité, signes associés et contexte de survenue
La présence de signes de gravité (dyspnée intense, cyanose, hémoptysie, etc.) incite à proposer une hospitalisation en urgence (pour prise en charge d'une affection respiratoire ou cardiovasculaire ou d'un corps étranger trachéobronchique, etc.).
La présence de signes associés (amaigrissement, fièvre prolongée, asthénie marquée, affection en évolution, etc.) incite à réaliser une recherche étiologique.
L'absence de signes associés et l'existence d'un contexte évocateur (épidémie saisonnière, rhinopharyngite, bronchite, etc.) dispensent d'un bilan étiologique.
2
Traitement symptomatique d'une toux aiguë
Un antitussif peut être prescrit devant une toux sèche non productive, sur une courte période.
En cas de toux productive, la toux peut être bénéfique. Le drainage bronchique peut être favorisé par la kinésithérapie respiratoire.
3
Recherche étiologique
Le tabagisme et les prises médicamenteuses sont systématiquement recherchés.
Une toux sèche, nocturne, déclenchée par l'exercice, le froid ou des allergènes justifie la recherche d'un asthme. Une toux survenant après les repas ou en décubitus, éventuellement associée à un pyrosis ou des otalgies, est en faveur d'un reflux gastro-œsophagien. Une toux matinale, accompagnée d'une rhinite ou d'une sinusite, évoque un écoulement nasal postérieur.
Le scanner thoracique (étudiant médiastin, bronches, poumons et région pleurale) est l'examen d'imagerie essentiel, en complément de la radiographie thoracique.
4
Autres explorations
Fibroscopie bronchique, exploration fonctionnelle respiratoire, autres techniques d'imagerie, examen ORL peuvent être conributifs.
5
Traitement d'épreuve ou avis spécialisé
En l'absence d'orientation clinique, il est possible de proposer un traitement d'épreuve d'une durée de 8 semaines d'un reflux gastro-œsophagien ou d'un asthme.
Cinq à 10 % des toux chroniques restent inexpliquées, dites toux idiopathiques.
La toux psychogène reste un diagnostic d'élimination à n'envisager qu'avec extrême prudence.
1
Signes de gravité, signes associés et contexte de survenue
La présence de signes de gravité (dyspnée intense, cyanose, hémoptysie, etc.) incite à proposer une hospitalisation en urgence (pour prise en charge d'une affection respiratoire ou cardiovasculaire ou d'un corps étranger trachéobronchique, etc.).
La présence de signes associés (amaigrissement, fièvre prolongée, asthénie marquée, affection en évolution, etc.) incite à réaliser une recherche étiologique.
L'absence de signes associés et l'existence d'un contexte évocateur (épidémie saisonnière, rhinopharyngite, bronchite, etc.) dispensent d'un bilan étiologique.
2
Traitement symptomatique d'une toux aiguë
Un antitussif peut être prescrit devant une toux sèche non productive, sur une courte période.
En cas de toux productive, la toux peut être bénéfique. Le drainage bronchique peut être favorisé par la kinésithérapie respiratoire.
3
Recherche étiologique
Le tabagisme et les prises médicamenteuses sont systématiquement recherchés.
Une toux sèche, nocturne, déclenchée par l'exercice, le froid ou des allergènes justifie la recherche d'un asthme. Une toux survenant après les repas ou en décubitus, éventuellement associée à un pyrosis ou des otalgies, est en faveur d'un reflux gastro-œsophagien. Une toux matinale, accompagnée d'une rhinite ou d'une sinusite, évoque un écoulement nasal postérieur.
Le scanner thoracique (étudiant médiastin, bronches, poumons et région pleurale) est l'examen d'imagerie essentiel, en complément de la radiographie thoracique.
4
Autres explorations
Fibroscopie bronchique, exploration fonctionnelle respiratoire, autres techniques d'imagerie, examen ORL peuvent être conributifs.
5
Traitement d'épreuve ou avis spécialisé
En l'absence d'orientation clinique, il est possible de proposer un traitement d'épreuve d'une durée de 8 semaines d'un reflux gastro-œsophagien ou d'un asthme.
Cinq à 10 % des toux chroniques restent inexpliquées, dites toux idiopathiques.
La toux psychogène reste un diagnostic d'élimination à n'envisager qu'avec extrême prudence.
Cas particuliers
Grossesse
Toux et grossesse
La prise d'antitussifs opiacés en fin de grossesse et pendant le travail peut entraîner une dépression respiratoire néonatale, ainsi que des manifestations de sevrage chez le nouveau-né. Il existe également un risque d'hypotonie et de pauses respiratoires chez le nourrisson allaité en cas d'utilisation par la mère de fortes doses.
Toux iatrogène
Toux d'origine iatrogène
Ses principaux pourvoyeurs sont les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC, 10 à 15 % des traitements). La toux cesse 4 à 6 semaines après leur arrêt. Les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II entraînent plus rarement une toux.
Tabagisme
Toux et tabagisme
Le tabagisme est la cause la plus fréquente de toux chronique. Les conseils de sevrage sont essentiels. Lire Tabagisme : sevrage.
Toux chronique : principales étiologies
Les causes principales sont :
toux liée au tabagisme (voir ci-dessus),
toux d'origine iatrogène (voir ci-dessus),
affections respiratoires chroniques (bronchopneumopathie chronique obstructive, asthme, pneumopathies interstitielles),
reflux gastroœsophagien,
toux postinfectieuses dont la coqueluche,
toux chronique d'origine ORL (parfois avec écoulement pharyngé) ou Upper Airway Cough Syndrom des Anglo-Saxons,
toux par inflammation éosinophilique bronchique : allergie, asthme sensibles à la corticothérapie,
insuffisance ventriculaire gauche,
affections focalisées respiratoires (cancer, tuberculose), affections médiastinales, affections pleurales, syndrome d'apnées du sommeil, etc.,
toux réfractaires. Certains patients ont une toux réfractaire à tout traitement et qui impacte fortement leur qualité de vie. Il s'agit essentiellement de femmes, présentant une toux chronique sèche survenant par quinte avec une hypersensibilité à de nombreux agents : chimiques (parfums, odeurs fortes, fumée de tabac) ; physiques (aliments épicés ou acides) ; thermiques et environnementaux comme les changements de température ambiante. Ces toux seraient secondaires à un abaissement du seuil du réflexe tussigène.
Toux chronique de l'enfant
Chez l'enfant, la toux chronique relève des mêmes étiologies que chez l'adulte mais certaines particularités doivent être soulignées. Le rôle d'un tabagisme passif («  parent fumeur, enfant tousseur ») et /ou d'une pollution domestique ou extérieure doit être systématiquement évoqué et recherché. Les toux iatrogènes sont moins courantes. Une toux « grasse » peut être secondaire à une suppuration bronchique due à une bronchite bactérienne persistante, à l'existence de bronchectasies, à l'inhalation d'un corps étranger ou à une malformation congénitale. La toux sèche relève de 3 étiologies principales :
un asthme allergique : la notion d'atopie familiale et la présence de sibilances conforte le diagnostic ;
une origine ORL rhino-sinusiennne avec jetage postérieur d'origine allergique ou infectieuse ;
un RGO : la toux n'a pas de spécificité et le RCO peut entraîner des manifestations asthmatiformes, en particulier chez le petit enfant.
Une toux sèche à type d'aboiement, sans signes de gravité, doit faire évoquer une toux psychogène, surtout chez un adolescent. Chez l'enfant, il est essentiel de supprimer les facteurs aggravants (tabagisme passif, surtout).
Toux chez le sujet âgé de plus de 75 ans
La prise en charge de la toux chez la personne âgée suit les règles de celle de l'adulte plus jeune. Il convient cependant de prendre en compte les effets indésirables des antitussifs et notamment des opiacés. Ils exposent à un risque de somnolence ou de confusion et la susceptibilité individuelle du sujet âgé est variable. Il est recommandé, en cas de choix d'un antitussif opiacé, de le prescrire initialement à dose « faible », par exemple à demi-dose de celle de l'adulte. Si nécessaire, après quelques jours, et uniquement si la tolérance est correcte, la posologie pourra être augmentée.
La suite de cette rubrique est réservée aux professionnels de santé libéraux et pharmaciens d'officine exerçant en France (en activité, étudiants ou retraités), et disposant d'un compte valide.

Se connecter ou S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.