Accompagner l'évolution
des pratiques médicales

VIDAL Recos

Incontinence urinaire de la femme

Diagnostic
Mise à jour : 21 Juillet 2022
Diagnostic
L'incontinence urinaire de la femme est définie comme une perte involontaire d'urine par le méat urétral, retrouvée à l'interrogatoire et démontrée de façon objective par l'examen clinique. Il est important d'évaluer la gêne provoquée et le retentissement sur la qualité de vie.
On distingue principalement l'incontinence d'effort et le syndrome d'hyperactivité vésicale clinique (pollakiurie + urgenturie ± nycturie ± incontinence). Les patientes savent le plus souvent préciser si leur incontinence survient lors d'un effort (toux, rire, éternuement, course, port de charge), ou s'il s'agit d'envies impérieuses qu'elles ne peuvent contrôler. Parfois les deux symptômes coexistent ou sont difficiles à distinguer (incontinence mixte). Plus rare, l'incontinence par regorgement est associée à une rétention vésicale chronique (obstacle).
Même si les cas sont rares, d'autres pertes involontaires, majeures et permanentes d'urines sont à avoir à l'esprit, liées à des fistules vésicovaginales. Il faut y penser chez une femme multiopérée ou après une radiothérapie pelvienne. L'examen clinique, une IRM et un test au bleu de méthylène peuvent en faire la preuve.