VIDAL Recos

Impétigo

Prise en charge
Mise à jour : 19 Octobre 2021
Prise en charge
Impétigo
Impétigo
1
Mesures générales et soins d'hygiène
Recherche d'une dermatose sous-jacente à prendre en charge (par exemple gale).
La toilette s'effectue à l'eau et au savon : décollement des bactéries et élimination des croûtes.
L'application d'une pommade sur les croûtes facilite leur élimination : pommade antibiotique si décision d'une antibiothérapie locale, ou vaseline si décision d'une antibiothérapie générale.
Les bulles peuvent être percées à l'aide d'une aiguille stérile.
Le port de vêtements amples et en coton permet de limiter la macération. Le changement de vêtements doit être quotidien.
2
Éviction scolaire et mesures pour l'entourage
L'éviction scolaire est obligatoire lorsque les lésions ne peuvent être protégées dans les 72 heures suivant le début de l'antibiothérapie.
L'entourage du patient, frères et sœurs, parents, doit être examiné et la collectivité prévenue. Voir Conseils aux patients.
3
Traitement par voie locale
Une antibiothérapie locale est indiquée dans les formes peu sévères.AE
D'après les dernières recommandations HAS, SFD et SPILF (février 2019), en cas d'impétigos localisés ou peu étendus, la mupirocine est préférée en 1re intention à l'acide fusidique et à la chlortétracycline, dont le taux de résistance tend à augmenter en France.
L'utilisation concomitante d'antiseptiques et d'antibiotiques locaux ou généraux n'est pas recommandée (intérêt non démontré et risque d'allergie ou de dermite irritative).AE
4
Traitement par voie générale
L'antibiothérapie générale doit être antistaphylococcique et antistreptococcique : chez l'enfant, amoxicilline/acide clavulanique ou céfadroxil, josamycine en cas d'allergie à la pénicilline ; chez l'adulte, pristinamycine ou céfalexine, la pristinamycine étant à privilégier en cas d'allergie à la pénicilline. Le traitement de 1re intention est probabiliste (peu de staphylocoques résistants - SARM - en France, 5 à 10 %). La durée du traitement est de 5 à 7 jours.
L'association d'antibiotiques locaux et généraux n'est pas recommandée.
1
Mesures générales et soins d'hygiène
Recherche d'une dermatose sous-jacente à prendre en charge (par exemple gale).
La toilette s'effectue à l'eau et au savon : décollement des bactéries et élimination des croûtes.
L'application d'une pommade sur les croûtes facilite leur élimination : pommade antibiotique si décision d'une antibiothérapie locale, ou vaseline si décision d'une antibiothérapie générale.
Les bulles peuvent être percées à l'aide d'une aiguille stérile.
Le port de vêtements amples et en coton permet de limiter la macération. Le changement de vêtements doit être quotidien.
2
Éviction scolaire et mesures pour l'entourage
L'éviction scolaire est obligatoire lorsque les lésions ne peuvent être protégées dans les 72 heures suivant le début de l'antibiothérapie.
L'entourage du patient, frères et sœurs, parents, doit être examiné et la collectivité prévenue. Voir Conseils aux patients.
3
Traitement par voie locale
Une antibiothérapie locale est indiquée dans les formes peu sévères.AE
D'après les dernières recommandations HAS, SFD et SPILF (février 2019), en cas d'impétigos localisés ou peu étendus, la mupirocine est préférée en 1re intention à l'acide fusidique et à la chlortétracycline, dont le taux de résistance tend à augmenter en France.
L'utilisation concomitante d'antiseptiques et d'antibiotiques locaux ou généraux n'est pas recommandée (intérêt non démontré et risque d'allergie ou de dermite irritative).AE
4
Traitement par voie générale
L'antibiothérapie générale doit être antistaphylococcique et antistreptococcique : chez l'enfant, amoxicilline/acide clavulanique ou céfadroxil, josamycine en cas d'allergie à la pénicilline ; chez l'adulte, pristinamycine ou céfalexine, la pristinamycine étant à privilégier en cas d'allergie à la pénicilline. Le traitement de 1re intention est probabiliste (peu de staphylocoques résistants - SARM - en France, 5 à 10 %). La durée du traitement est de 5 à 7 jours.
L'association d'antibiotiques locaux et généraux n'est pas recommandée.
Cas particuliers
Impétigo récidivant
Impétigo récidivant, portage chronique de staphylocoque
Devant tout impétigo récidivant, il est recommandé d'effectuer un prélèvement bactériologique des lésions et des gîtes (narines principalement).
En cas de forme récurrente d'impétigo avec portage bactérien démontré, une antibiothérapie locale est recommandée, en privilégiant la mupirocine (voir le paragraphe « Antibiotiques locaux »), ainsi qu'une décontamination nasale par mupirocine pommade nasale, laquelle dispose d'une AMM pour l'éradication du portage nasal de Staphylococcus aureus. L'antibiothérapie locale sera séquentielle : 2 fois par jour, 5 à 7 jours par mois. La durée du traitement n'est pas établie.
Impétiginisation
L'utilisation d'une antibiothérapie locale en prévention de l'impétiginisation des plaies chroniques ou des dermatoses suintantes (eczéma de contact, herpès, varicelle, etc.) n'est pas recommandée.
L'impétiginisation relève du même traitement que l'impétigo.
La suite de cette rubrique est réservée aux professionnels de santé libéraux et pharmaciens d'officine exerçant en France (en activité, étudiants ou retraités), et disposant d'un compte valide.

Se connecter ou S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.