VIDAL Recos

Accident ischémique transitoire

Prise en charge
Mise à jour : 22 Janvier 2019
Prise en charge
Suspicion d'accident ischémique transitoire
Suspicion d'accident ischémique transitoire
1
Orientation diagnostique
Certains symptômes sont évocateurs d'un AIT du territoire carotidien (troubles moteurs ou sensitifs unilatéraux, troubles du langage, dysarthrie, cécité monoculaire transitoire, hémianopsie), d'autres d'un AIT du territoire vertébrobasilaire (troubles moteurs ou sensitifs uni ou bilatéraux, perte de la vision dans 1 ou dans les 2 champs visuels, ataxie avec troubles de l'équilibre sans vertige).
D'autres symptômes peuvent être compatibles avec un AIT, mais ne font pas évoquer le diagnostic en 1re intention s'ils sont isolés (vertige, perte d'équilibre, dysarthrie, trouble de la déglutition, rétention urinaire). On parle alors d'AIT « possible ».
2
Cardiopathies à haut risque emboligène
Les principales sont : valve cardiaque mécanique, endocardite, dissection aortique, syndrome coronaire aigu, insuffisance cardiaque.
3
AIT crescendo
Ce sont des AIT se répétant de façon rapprochée (plus de 2 en 24 heures ou plus de 3 en 72 heures).
4
Bilan en urgence
Il doit être réalisé dans une unité neurovasculaire, ou à défaut dans une structure adaptée : médecins formés aux pathologies neurovasculaires, capacité de réaliser immédiatement les explorations nécessaires.
5
Imagerie cérébrale
L'IRM est l'examen de 1re intention, le scanner n'étant prescrit que si l'IRM est indisponible ou contre-indiquée. Une angiographie par résonance magnétique (ARM) ou un angioscanner peuvent être proposés dans le même temps afin d'explorer les artères intra et extracrâniennes.
6
Écho-Doppler des troncs supra-aortiques (TSA) et Doppler transcrânien (DTC)
Ces examens peuvent être différés si une ARM ou un angioscanner ont été réalisés en urgence.
7
Autres examens
Ponction lombaire si suspicion d'angéite cérébrale, recherche de toxiques urinaires si suspicion de prise de cocaïne, Holters ECG répétés si suspicion d'AC/FA paroxystique.
8
Traitement antithrombotique
Recommandé en cas d'AIT d'origine indéterminéeGrade A : aspirine (75 à 325 mg par jour), aspirine-dipyridamole (gélule LP 200 mg-25 mg, 2 fois par jour) ou clopidogrel (75 mg par jour) en cas d'allergie à l'aspirineGrade B.
1
Orientation diagnostique
Certains symptômes sont évocateurs d'un AIT du territoire carotidien (troubles moteurs ou sensitifs unilatéraux, troubles du langage, dysarthrie, cécité monoculaire transitoire, hémianopsie), d'autres d'un AIT du territoire vertébrobasilaire (troubles moteurs ou sensitifs uni ou bilatéraux, perte de la vision dans 1 ou dans les 2 champs visuels, ataxie avec troubles de l'équilibre sans vertige).
D'autres symptômes peuvent être compatibles avec un AIT, mais ne font pas évoquer le diagnostic en 1re intention s'ils sont isolés (vertige, perte d'équilibre, dysarthrie, trouble de la déglutition, rétention urinaire). On parle alors d'AIT « possible ».
2
Cardiopathies à haut risque emboligène
Les principales sont : valve cardiaque mécanique, endocardite, dissection aortique, syndrome coronaire aigu, insuffisance cardiaque.
3
AIT crescendo
Ce sont des AIT se répétant de façon rapprochée (plus de 2 en 24 heures ou plus de 3 en 72 heures).
4
Bilan en urgence
Il doit être réalisé dans une unité neurovasculaire, ou à défaut dans une structure adaptée : médecins formés aux pathologies neurovasculaires, capacité de réaliser immédiatement les explorations nécessaires.
5
Imagerie cérébrale
L'IRM est l'examen de 1re intention, le scanner n'étant prescrit que si l'IRM est indisponible ou contre-indiquée. Une angiographie par résonance magnétique (ARM) ou un angioscanner peuvent être proposés dans le même temps afin d'explorer les artères intra et extracrâniennes.
6
Écho-Doppler des troncs supra-aortiques (TSA) et Doppler transcrânien (DTC)
Ces examens peuvent être différés si une ARM ou un angioscanner ont été réalisés en urgence.
7
Autres examens
Ponction lombaire si suspicion d'angéite cérébrale, recherche de toxiques urinaires si suspicion de prise de cocaïne, Holters ECG répétés si suspicion d'AC/FA paroxystique.
8
Traitement antithrombotique
Recommandé en cas d'AIT d'origine indéterminéeGrade A : aspirine (75 à 325 mg par jour), aspirine-dipyridamole (gélule LP 200 mg-25 mg, 2 fois par jour) ou clopidogrel (75 mg par jour) en cas d'allergie à l'aspirineGrade B.
Suivi et adaptation du traitement
Hypertension artérielleHypercholestérolémieDiabète
Prise en charge des facteurs de risque vasculaire (prévention secondaire)
Elle vise à prévenir les divers événements du risque vasculaire : récidive d'infarctus cérébral, en particulier infarctus du myocarde (HAS, 2015). L'éducation thérapeutique fait partie intégrante de cette prévention.
Hypertension artérielle : un traitement hypotenseur est recommandé chez tout hypertendu après un accident ischémique transitoire (AIT), avec un objectif de pression artérielle (PA) < 140/90 mmHg (< 130/80 mmHg en cas d'insuffisance rénale ; < 140/90 en cas de diabète).Grade A Certaines données sont en faveur de l'utilisation de l'association diurétiques et IECGrade B, mais le choix de la classe médicamenteuse dépend des comorbidités associées. Les apports en sel doivent être diminués à moins de 6 g par jour. Lire HTA (hypertension artérielle).
Hypercholestérolémie : un traitement par statine doit être prescrit chez les patients après un AIT ayant un LDL-cholestérol (LDL-c) ≥ 1 g/lGrade A avec comme cible un LDL-c < 1 g/l. Le traitement par statine est recommandé après AIT, quel que soit le taux de LDL-cholestérol, chez les patients diabétiquesGrade B et chez les patients ayant un antécédent coronarien.Grade A Il est recommandé d'utiliser une statine ayant démontré une réduction des événements vasculaires.Grade ALire Dyslipidémies.
Diabète : un contrôle glycémique strict est recommandé pour réduire les complications microvasculaires et macrovasculaires. L'objectif est une hémoglobine glyquée A1c ≤ 8 % en cas d'AIT récent (< 6 mois)AE et la quasi-normalisation glycémique (HbA1c < 7 %) en cas d'AIT > 6 moisAE, objectif à adapter au profil du patient (âge, ancienneté du diabète, comorbidités, etc.). Lire HTA (hypertension artérielle). Les inhibiteurs du système rénine-angiotensine doivent être utilisés en cas de microalbuminurie en raison de leur effet bénéfique sur la néphroprotection.Grade B
TabagismeAlcoolSurpoidsActivité physique
Règles hygiénodiététiques
Elles font partie de la prévention vasculaire.
Le sevrage tabagique est recommandéGrade B, avec des aides en cas de dépendance. Une prise en charge renforcée peut être mise en œuvre dès le décours de l'AIT.AE
La consommation d'alcool doit être limitée à 30 g par jour chez les hommes et 20 g par jour chez les femmes. Des méthodes de sevrage appropriées doivent être instituées chez les patients alcoolo-dépendants.
La réduction du poids corporel doit être envisagée pour tout patient après AIT ayant une obésité abdominale (tour de taille > 88 cm chez la femme ou > 102 cm chez l'homme).AE
Une activité physique régulière d'au moins 30 minutes par jour, adaptée aux possibilités du patient, est recommandée.
La suite de cette rubrique est réservée aux professionnels de santé libéraux et pharmaciens d'officine exerçant en France (en activité, étudiants ou retraités), et disposant d'un compte valide.

Se connecter ou S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.