VIDAL Recos

Biomédicaments immunomodulateurs (et autres anticorps et protéines de fusion)

Contexte
Mise à jour : 19 Mars 2019
Contexte
Les biomédicaments sont des macromolécules complexes créés par biotechnologie. Ils connaissent un grand développement et de nouvelles AMM sont données chaque année. Deux familles sont en expansion et présentées dans cette Reco : les anticorps monoclonaux et les protéines de fusion.
Les anticorps monoclonaux thérapeutiques sont tous des immunoglobulines de type G, ou seulement des fragments de ces dernières (abciximab, certolizumab pégol, ranibizumab, etc.). Ils se lient à leur cible grâce à la partie reconnaissant l'antigène (portion ou fragment Fab) et exercent des effets immunologiques (liaison au complément par exemple) grâce à leur portion Fc (Fragment cristallisable).
Plus de 30 anticorps monoclonaux sont commercialisés en France, dans le traitement de diverses maladies (souvent avec composante inflammatoire : polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, psoriasis, etc.), cancers, rejet de greffe...
Les protéines de fusion sont le plus souvent des protéines recombinantes associant une partie moléculaire ayant des capacités de liaison à une cible (telle qu'un récepteur de cytokine), mais n'ayant pas de structure immunoglobulinique, et une partie Fc d'IgG. Leur nom se termine le plus souvent par le suffixe « -cept » (pour récepteur). Elles sont proposées dans les maladies inflammatoires, le cancer, et en ophtalmologie (DMLA ou œdème maculaire diabétique).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.