Accompagner l'évolution
des pratiques médicales

VIDAL Recos

Trouble neurocognitif majeur

Diagnostic
Mise à jour : 23 Août 2022
Diagnostic
Le trouble neurocognitif majeur (TNCM), contrairement au trouble neurocognitif léger, interfère avec l'autonomie dans les actes ordinaires : une aide est nécessaire dans les activités de base et/ou complexes de la vie quotidienne (se laver, s'habiller, tenir ses comptes, respecter un traitement médicamenteux, etc.).
Le médecin généraliste a un rôle majeur de repérage des premiers signes d'alerte (troubles de la mémoire et autres troubles cognitifs) qui feront orienter le patient vers une consultation spécialisée. Il faut distinguer les plaintes mnésiques banales des plaintes mnésiques inquiétantes : isolées mais persistantes, associées à des oublis complets d'événements autobiographiques pertinents, sans que donner des indices soit une aide efficace. (Voir note 1 de l'arbre décisionnel.) Il faut être également attentif aux symptômes évocateurs d'autres troubles cognitifs : attention, langage, orientation, praxies/gnosies, fonctions exécutives ou cognition sociale. Le témoignage de l'entourage est utile au diagnostic.
Les critères du DSM-5 sont listés plus loin.
Un bilan clinique et paraclinique (biologie, IRM cérébrale, etc.) est recommandé avant l'orientation vers une consultation spécialisée.
Le diagnostic différentiel avec une dépression peut être difficile.